La sainteté et la grâce de Dieu (Cousins Théologiens #25)

Prenons-nous au sérieux la sainteté de Dieu ? N’y-a-t-il pas le danger d’avoir une mauvaise compréhension de la grâce, et de voir Dieu comme un “nounours” dont le rôle est de nous pardonner ? Maxime et Benjamin discutent dans cet épisode de la sainteté et de la grâce de Dieu, et de la juste crainte qui devrait naître dans nos cœurs en réponse à cela.

Les sujets abordés dans cet épisode :

  • Qu’est-ce que la grâce de Dieu ?
  • En quoi cela est différent de dire “Dieu est gentil ?”
  • Quels sont les moyens par lesquels nous pouvons mettre de côté la sainteté de Dieu aujourd’hui ?
  • Y-a-t-il une place pour la “crainte” dans la vie chrétienne ?

Les ressources dont nous parlons dans cet épisode :

Prochain épisode : le 15 février, sur le jugement/l’enfer
Pour suivre Maxime : www.parlafoi.fr
Pour me suivre : vous êtes au bon endroit 🙂

Suivre le podcast : Soundcloud | Spotify | Itunes Podcasts | Google Podcasts | Stitcher | Overcast | Anchor.

View All

2 Comments

  1. Merci d’aborder ce sujet, ça fait réfléchir..
    Est ce que le fait d’appeler Dieu “papa” dans nos prières est un manque de respect envers Lui ?

    Répondre

    1. Bonjour Gabrielle,

      Merci pour ton commentaire, c’est une bonne question. Je ne pense pas que ça soit le cas, dans la mesure où il est bien évidemment biblique de dire que, par la foi en Jésus, Dieu est notre père (cf. Galates 4.6 et Romains 8.15). Quel privilège immense que l’on puisse avec ce Dieu saint et glorieux comme notre propre père ! Maintenant, tout dépend l’attitude de cœur. Si cela est fait avec légèreté et sans réaliser que, bien que Dieu soit notre père, il reste Dieu (un Dieu que l’on doit craindre, dans le bon sens du terme), alors cela démontre un manque de respect. Au fainl, je pense que l’utilisation de ce terme est en grande partie culturelle, et que ce qui compte est que l’on soit conscient à la fois de la transcendance de Dieu (il est loin au-dessus de nous) et de son immanence (il est infiniment proche de nous, grâce à Jésus).

      En Christ,

      Benjamin

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *