Wesley, la pauvreté et notre argent

Après avoir vu à plusieurs reprises la misère de Londres lors de ses visites, John Wesley, célèbre prédicateur du 18ème siècle, s’exprime ainsi :

Qui pourrait voir de telles scènes sans être ému ? […] J’ai trouvé des malheureux dans des caves humides, d’autres dans des galetas, à moitié morts de faim et de froid, mais je n’en ai pas trouvé un seul en état de se traîner qui ne fût occupé. L’objection commune : « Ils sont misérables, parce qu’ils sont paresseux » est méchamment et diaboliquement fausse. Si vous voyiez de vos yeux de tels spectacles, pourriez-vous encore dépenser votre argent en ornements et en superfluités ?
Journal, 3 février 1753

Ces quelques lignes font réfléchir ! Il y a tant de misère dans ce monde. Des personnes vivant sans domicile fixe, n’ayant que la rue pour demeure, des réfugiés qui vivent dans des conditions précaires et si peu humaines, et tant d’autres situations qui devraient nous remuer le cœur. En tant que chrétiens nés de nouveaux, sauvés pas grâce, rachetés par le précieux sang de Christ, ne devrions-nous pas, comme notre Maître l’a été à de nombreuses reprises, émus de compassion en voyant tout cela ?

View All

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *