Une prière de Jim Elliot

Jim Elliot était un courageux missionnaire, connu pour son travail d’évangélisation en Équateur. Il fut assassiné en 1956 par des membres de la tribu Huaorani, en voulant leur partager la bonne nouvelle de Christ.

Je suis récemment tombé sur une courte prière écrite dans son journal, qui montre son désir de consécration et d’un zèle plus grand. Voici ce qu’il écrivait :

« Père, fais que je devienne faible pour que je cesse de me cramponner aux choses passagères. Ma vie, ma réputation, mes biens, fais, Seigneur, que je perde la tension de la main qui s’y agrippe.

Je voudrai même, Père, perdre l’amour de ce qui me fait plaisir. Combien souvent n’ai-je pas relâché mon étreinte, mais tout en retenant pourtant ce qui me plaisait le plus, ce que j’aimais en secret.

Ouvre-moi donc la main pour y planter le clou du Calvaire, tout comme l’était la main de Christ – afin qu’ayant tout abandonné, je puisse me sentir libéré, détaché de tout ce qui me lie encore.

Jésus n’a pas considéré le ciel, ni même d’être égal avec Dieu, comme une proie à arracher. Qu’ainsi, Seigneur, je relâche mon étreinte ! »

Puissions-nous avoir le même désir, afin de devenir des instruments entre les mains de Dieu !

Citation tirée du livre Le Vrai Disciple, p.19

View All

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *