Spurgeon : des prédications centrées sur Christ (1/8)

Publication en 8 articles d’un travail de recherche que j’ai réalisé pour l’Institut Biblique Belge. Le sujet était « Les caractéristiques des prédications de Spurgeon, et les leçons que nous pouvons en tirer pour aujourd’hui ».

Introduction

Charles Spurgeon, prédicateur anglais du 19ème siècle (1834-1892), est connu pour être « le Prince des prédicateurs ». Michael Reeves souligne : « Il prêchait en personne jusqu’à treize fois par semaine, rassemblait la plus grande église de son temps, et pouvait se faire entendre dans une foule de vingt-trois mille personnes (sans amplification).[1] » Dieu l’a utilisé de manière remarquable, à son époque, pour la conversion de beaucoup de personnes, et pour l’encouragement dans la foi de nombreux chrétiens. Ses sermons étaient traduits, imprimés et diffusés dans le monde entier chaque semaine. Encore aujourd’hui, Dieu continue d’utiliser le ministère de cet homme, par toutes les prédications et les écrits que nous avons de lui.

Puisque toute la tradition évangélique le reconnaît comme un prédicateur expérimenté, il est utile de se pencher sur ses prédications afin d’en tirer des leçons pour aujourd’hui. Que peut-on apprendre de son expérience de prédicateur ? Quelles sont les caractéristiques majeures des prédications de Spurgeon, et qu’est-ce que cela pourrait apprendre aux prédicateurs du 21ème siècle ? Voilà le but de ce travail.

Par la lecture de plusieurs prédications de Charles Spurgeon[2], nous avons relevé huit caractéristiques qui ressortent de ses prédications, desquelles nous pouvons tirer des enseignements pour notre rôle de prédicateur de la parole aujourd’hui. Il ne s’agit pas de règles homilétiques radicalement nouvelles, mais ces caractéristiques tirées de l’expérience de Spurgeon sauront être de bons rappels pour nous aujourd’hui.

Des prédications centrées sur Christ

S’il y a un élément des prédications de Spurgeon qui ressort nettement par rapport aux autres, c’est bien celui-ci : ses prédications étaient centrées sur Christ. Il serait en effet difficile de trouver une prédication de Spurgeon, sur les 3563 que nous avons aujourd’hui[3], qui ne présente pas Christ dans toute sa grandeur. Le cœur de la prédication de Spurgeon n’était rien d’autre que l’Evangile de Jésus-Christ. Il n’y a aucun sujet qui occupe une place plus centrale et qui revêt une importance si haute pour lui. Non seulement chacune de ses prédications était centrée sur l’Evangile, mais aussi l’Evangile en était la source et le but. De sa première prédication à la dernière, Spurgeon a prêché Christ.

Spurgeon en était conscient et voulait être intentionnel à cet égard. Le 25 mars 1861, lors de son premier sermon au Metropolitan Tabernacle, il proclame avec conviction que le centre de sa prédication, de son crédo, et de son ministère, sera Jésus-Christ lui-même :

Je me sens trop ému pour prêcher, et je ne l’essaierai pas. Tout au plus, ferai-je une déclaration concernant les vérités essentielles que je pense prêcher ici. Le seul sujet de la prédication apostolique fut Jésus-Christ. […] Je propose donc que l’unique thème de prédication dans cette demeure, soit Jésus-Christ. […] Mon prédécesseur, le professeur Gill, a laissé tout un système de théologie, assurément excellent ; cependant avec l’aide de Dieu, le système auquel je veux me rattacher ne sera ni le sien, ni aucun autre travail d’homme, mais Jésus-Christ, qui est Lui-même la somme et la substance de l’Évangile, la théologie, l’incarnation de toutes les vérités, la Personnification glorieuse du Chemin, de la Vérité, de la Vie…[4]

Cette centralité de Christ dans les prédications de Spurgeon ressort nettement lorsque l’on prend le temps de lire ses prédications. Chacune de ses prédications a pour but d’amener ses auditeurs au pied de la croix – qu’ils soient chrétiens ou non. Nous pouvons avancer deux raisons à cela.

D’abord, parce que Spurgeon ne pensait pas que l’Evangile était réservé aux non-chrétiens – bien au contraire ! Si l’Evangile est effectivement la puissance de Dieu pour sauver (cf. Rm 1.16 ; 1 Co 1.18), c’est aussi la source et le moteur de la vie chrétienne (cf. Rm 12.1-2 ; Tite 2.11-14). Cela l’amenait à considérer Christ comme le sujet de prédication par excellence, celui vers qui chaque sermon devait pointer et celui dont chacun de ses auditeurs – chrétien ou non – avait terriblement besoin.

Ensuite, parce qu’il était convaincu que la Bible entière pointe vers Christ (cf. Jean 5.39 ; Luc 24.44). Le plan de Dieu est de tout réunir sous l’autorité de Jésus, le Messie (cf. Ephésiens 1.9-10), et Spurgeon le croyait fermement. Comme l’affirme Michael Reeves, « Spurgeon voyait la théologie de la même façon que l’astronomie : comme le système solaire n’a de sens que lorsque le soleil est au centre, les systèmes de pensée théologique ne sont cohérents que lorsque le Christ est au centre.[5] » Chaque texte de l’Ecriture a donc pour but d’apporter un éclairage sur le Christ, qui en est le centre[6].

Ces convictions amenaient Spurgeon à « rassasier » ses auditeurs de l’Evangile, comme il y invite ses étudiants :

Vous, mes frères, vous vous sentirez heureux quand vous leur aurez prêché Jésus ; et, quiconque froncera les sourcils, votre sommeil sera doux pour vous, car votre Maître vous aura accepté. Restez-en à l’Evangile, alors, toujours plus. Donnez au peuple Christ, et rien d’autre que Christ.[7]

Une leçon pour nous au 21ème siècle

Nous avons beaucoup à apprendre de Spurgeon sur ce point. Prêcher Christ n’est pas une option pour notre ministère de prédicateur – c’en est plutôt le but ! Paul, parmi les Corinthiens, ne voulait connaître « rien d’autre que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié. » (1 Corinthiens 2.2) C’est de Christ que nos auditeurs ont besoin, avant tout et surtout.

Nous ne devrions pas nous contenter de prédications « chrétiennes » qui ne mentionnent pas – ou très peu – Christ. Est-ce que nos prédications de l’Ancien Testament peuvent vraiment ressemblent à celles qu’un rabbin juif pourrait donner ? Ne devrions-nous pas ne jamais quitter une prédication sans avoir été placés devant la grandeur de Christ et de son œuvre ?

L’idée n’est pas de prêcher le même message chaque dimanche, mais de prêcher chaque texte de la Bible qui pointe vers le même message : Jésus.

Si nous passons à côté de ce point, nous risquons de tomber dans un moralisme froid, en exhortant nos auditeurs à faire des choses simplement parce que « c’est ce qu’un chrétien doit faire ». Pourtant, la source et le but de notre motivation dans la vie chrétienne est Christ avant toutes choses. C’est pourquoi c’est lui que nous devons prêcher pour motiver nos auditeurs à vivre une vie qui glorifie Dieu.

Avant de prêcher, demandons-nous comment notre prédication servira à mettre en avant la grandeur de Christ, et le besoin humain de sa grâce. Et en prêchant, cherchons à abaisser le pécheur afin d’élever Christ.

Beaucoup de sujets sont passionnants dans la parole, mais tous ramènent à un sujet central qui est le plus glorieux de tous : l’Evangile de Christ. C’est cela que nous devons prêcher, comme nous y invite Spurgeon :

Restez près de la croix du Christ. Soulignez continuellement le sacrifice expiatoire et la doctrine de la justification par la foi, qui, lorsqu’ils sont prêchés avec justesse, ne sont jamais prêchés sans l’approbation divine.[8]

Soyons donc résolus à mettre Christ au cœur de nos prédications[9]. Nous verrons que c’est cela qui portera du fruit – car c’est de Christ que les âmes ont profondément besoin : « Vous verrez que les sermons les plus fructueux ont toujours été les sermons qui parlaient le plus de Christ.[10] »

 

[1] https://www.crossway.org/articles/10-things-you-should-know-about-charles-spurgeon/. Sauf mention contraire, tous les liens cités dans ce travail ont été consultés le 21/06/18.

[2] Nous nous sommes servis des prédications recensées sur le site archive.spurgeon.org, ainsi que d’un livre qui recense 12 prédications de Charles Spurgeon adressée lors de la conférence annuelle pour ses étudiants en théologie : An All Round Ministry, The Banner Of Truth Trust, Edinburgh, 1960, 396p.

[3] Voir la liste complète sur http://thekingdomcollective.com/spurgeon/list/.

[4] Sermon n°369 du 25 mars 1861 (http://archive.spurgeon.org/sermons/0369.php). Chaque prédication de Spurgeon mentionnée dans ce devoir suivra cette même formulation.

[5] https://www.crossway.org/articles/10-things-you-should-know-about-charles-spurgeon/

[6] A ce stade, on peut noter – humblement – un désaccord avec la démarche herméneutique de Spurgeon, qui s’apparente trop souvent à de l’allégorisation, en particulier à partir des textes de l’Ancien Testament.

[7] Spurgeon, op. cit., p.117.

[8] Spurgeon, op. cit., p.115.

[9] A ce sujet, nous pouvons conseiller l’excellent petit livre de Trevin Wax, Gospel-Centered Teaching, Showing Christ in All the Scripture, B&H Publishing Group, Nashville, 2013, 111p, ou, en français, cet article : https://matthieugiralt.toutpoursagloire.com/precher-jesus-a-travers-toute-bible/.

[10] En anglais, “the most Christly sermons”. Sermon n°369 du 25 mars 1861 (http://archive.spurgeon.org/sermons/0369.php).

View All

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *