Spurgeon : des prédications avec un contenu théologique solide (5/8)

Publication en 8 articles d’un travail de recherche que j’ai réalisé pour l’Institut Biblique Belge. Le sujet était « Les caractéristiques des prédications de Spurgeon, et les leçons que nous pouvons en tirer pour aujourd’hui » (voir article 1, 2, 3, 4).

Si Spurgeon voulait être simple, il n’était pas simpliste pour autant. Sa vulgarisation des vérités bibliques ne l’amenait pas à en enlever la substance. Tout en voulant être compris de ses auditeurs, il ne niait pas l’importance de la théologie et d’une doctrine solide – loin de là.

Cela se voit dans beaucoup de ses prédications où il n’hésite pas à aborder des sujets théologiques qui pourraient être complexes, comme la Trinité[1], l’immutabilité de Dieu[2], ou la double nature du Christ[3]. Dans un sermon du 20 février 1856, qui est une exposition de 1 Corinthiens 15, il n’hésite pas non plus à avancer plusieurs arguments apologétiques qui prouvent la résurrection de Christ[4]. Spurgeon ne prêchait donc pas quelque chose de purement émotionnel, simplement de beaux discours sans substance. Non, ses prédications contenaient une doctrine solide, robuste, et clairement exprimée.

Pour Spurgeon, la théologie est une composante indispensable du rôle du prédicateur : « Pour être des prédicateurs efficaces, vous devez être de bons théologiens.[5] » Spurgeon était effectivement un théologien de qualité. Si on peut lui reprocher ses compétences en herméneutique, on doit reconnaître qu’il était un excellent systématicien.

Il faut reconnaître également qu’il ne cachait pas ce en quoi il croyait – on peut le voir affirmer dans de nombreux sermons ses convictions calvinistes, ou des prises de positions sur des sujets théologiques controversés.

Une leçon pour nous au 21e siècle

Par souci de clarté, ou pour éviter d’être trop dense, nous pouvons facilement être tentés de réduire le poids théologique de nos prédications. Mais par son exemple, Spurgeon montre qu’il est possible d’allier clarté de discours et solidité théologique. L’un n’exclut pas l’autre. En fait, les deux vont ensemble. Les croyants ont besoin de théologie – de mieux connaître Dieu et ce que la Bible enseigne. Et pour comprendre ces choses, ils ont besoin de les entendre exprimées de manière claire et accessible.

Cela implique qu’en tant que prédicateurs, nous ne pouvons pas tirer un trait sur l’étude de la théologie, puisque notre tâche est d’enseigner ce que la Bible dit. Un prédicateur est avant tout un théologien – quelqu’un qui cherche à mieux connaître Dieu et à mieux comprendre ce qu’il a révélé dans sa parole. C’est justement l’étude de la théologie qui va nous pousser à vouloir partager les merveilles de Dieu aux autres. C’est la dynamique que l’on observe dans Esdras 7.10, où l’on lit que « Esdras avait appliqué son cœur à étudier et mettre en pratique la loi de l’Eternel, et à enseigner ses prescriptions et règles en Israël.[6] »

En tant que prédicateurs, faisons-donc de l’étude de la théologie un élément important de notre ministère. Dans ce sens, nous pouvons écouter ce conseil de Spurgeon : « Soyez bien instruits en théologie et ne tenez pas compte des ricanements de ceux qui se moquent d’elle parce qu’ils l’ignorent. Beaucoup de prédicateurs ne sont pas des théologiens, et cela explique les erreurs qu’ils font.[7] »

 

[1] Sermon n°1435 du 14 avril 1878 (http://archive.spurgeon.org/sermons/1435.php).

[2] Sermon n°1 du 7 janvier 1855 (http://archive.spurgeon.org/sermons/0001.php).

[3] Sermon n°369 du 25 mars 1861 (http://archive.spurgeon.org/sermons/0369.php).

[4] Sermon n°66 du 17 février 1856 (http://archive.spurgeon.org/sermons/0066.php#expo).

[5] Spurgeon cité par John Piper, Charles Spurgeon: Preaching Through Adversity, Desiring God, Minneapolis, 2015, p.2.

[6] En plus de l’étude et de l’enseignement, ce verset présente une troisième activité, tout aussi indispensable pour le prédicateur : la mise en pratique de la parole.

[7] Spurgeon, op. cit., p.35.

View All

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *