Quand notre smartphone bug, pensons à l’Evangile

Mon smartphone commence à prendre de l’âge, et c’est vraiment frustrant. Il est devenu très lent. Lancer une application semble être une tache insurmontable pour lui. Le GPS met beaucoup de temps à capter le signal, donc chaque sortie en voiture est l’occasion de se perdre dans Bruxelles. Bref, j’en ai acheté un nouveau.

Vous avez probablement vécu des expériences similaires. Quand la technologie bug, c’est vraiment énervant. On essaye de chercher quelque chose sur Internet, et c’est très lent. On veut ouvrir une application sur notre smartphone, mais ça ne marche pas. On a un vieil ordinateur qui a du mal à avancer, et ça nous énerve. Quand ces choses nous arrivent, on ressent de la frustration au dedans de nous. On est énervés. Notre cœur commence à bouillir !

Nos attentes sont trop élevées

On ressent cette frustration parce qu’on s’attend à ce que ça fonctionne. On s’attend à ce qu’en appuyant sur une application, elle s’ouvre immédiatement. On s’attend à ce qu’en cliquant sur quelque chose, l’ordinateur réagisse tout de suite. On s’attend à ce qu’en allant sur Facebook, le fil d’actualité s’affiche en moins d’une seconde. Au final, on s’attend à ce que la technologie soit parfaite.

Mais on a des attentes bien trop élevées vis-à-vis de la technologie. La technologie n’est pas parfaite – et elle ne le sera jamais sur cette terre.

On oublie trop souvent que l’on vit dans un monde imparfait. On vit dans un monde corrompu par le péché – on ne peut pas s’attendre à ce qu’il soit parfait. On ne vit pas dans un monde idéal, il n’est pas comme il a été créé.

Prenons la réalité du péché en compte

Dieu a créé le monde parfait, mais l’homme s’est rebellé contre Dieu. L’homme a désobéi contre son créateur, et cela a entraîné le monde entier sous l’esclavage de la corruption (cf. Rm 8.20-23). On doit donc prendre en compte le péché dans nos attentes. Des êtres humains imparfaits ne peuvent pas créer des choses parfaites.

Quand on est face à notre smartphone qui ne marche pas bien, ou à notre ordinateur qui est lent, on ne devrait pas s’énerver. On ne devrait pas laisser la frustration germer dans notre cœur.

On devrait plutôt pleurer sur la condition de l’humanité, qui n’est pas ce qu’elle était. Qui a été corrompue et qui est marquée par le péché, détruite par le mal. On devrait profiter de cette occasion pour réaliser combien nous-mêmes on est pas parfaits, et ouvrir les yeux sur la réalité de notre condition.

Prenons la réalité de l’Evangile en compte

Mais on devrait aussi regarder avec reconnaissance l’oeuvre parfaite de Jésus, qui est venu sur cette terre corrompue pour vivre une vie de pureté. Et qui est venu pour libérer cette humanité de l’esclavage de la corruption. Son sang a coulé, il a porté la colère de Dieu, pour que nous soyons déclarés justes par la foi en lui.

On peut alors regarder avec espérance au fait que l’humanité n’est pas ce qu’elle sera. On peut penser à la nouvelle création, où Dieu rétablira toutes choses. On a l’assurance de vivre un jour dans un monde parfait, où tout fonctionnera correctement. Il n’y aura plus de bugs, plus de frustrations, plus d’imperfections. Tout sera à la louange de la grâce de notre grand Dieu, qui nous a lavés par le précieux sang de Jésus et régénérés par son Esprit.

Révisons nos attentes

Mais en attendant ce jour, on ne doit pas oublier qu’on ne vit pas encore dans ce monde parfait. On ne peut pas s’attendre à ce que la technologie fonctionne parfaitement à tous les coups sur cette terre. Mon nouveau smartphone, que je viens d’acheter, aura aussi des bugs. Il n’est pas parfait.

Alors au lieu de ressentir de la frustration face aux bugs de la technologie, profitons de ces occasions pour penser à l’Evangile dans lequel nous avons cru !

View All

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *