Blog & ressources centrés sur Christ
Mission/Récits

Les règles des prédicateurs Wesleyens

L’exemple de John Wesley et le courant méthodiste du 18e siècle nous amènent à examiner notre vie de piété. Bien qu’on peut ne pas embrasser la théologie wesleyenne sur tous ses aspects, sa vie reste néanmoins un témoignage pour nous et nous pouvons y puiser de nombreuses inspirations.

Nous avons déjà parlé de John Wesley à plusieurs reprises sur ce blog (à distinguer de Charles Wesley, son frère, compositeur de nombreux cantiques). John Wesley est un des instruments du réveil qui eu lieu en Angleterre au 18e siècle, à travers le courant méthodiste. Dans sa biographie par Mathieu Lelièvre, on trouve de nombreuses pépites, comme ce document, réalisé lors de la première conférence méthodiste. Il fait office de charte pour tous les prédicateurs Wesleyens, et énonce les « règles » à respecter. En voici un extrait :

  • « Soyez diligent. Ne restez jamais un moment sans occupation. Ne soyez jamais occupés à des bagatelles. Ne gaspillez pas le temps, et n’en consacrez jamais plus à une chose que le strict nécessaire.
  • Soyez sérieux. Que votre devise soit : Sainteté à l’Eternel ! Évitez toute légèreté, toute plaisanterie, toute conversation frivole.
    […]
  • Ne faites aucune démarche relativement au mariage, sans avoir beaucoup prié et sans avoir consulté vos frères.
  • N’acceptez de mauvais rapports sur personne. Ne croyez au mal que lorsque vous en avez été témoin. Acceptez en toute chose l’interprétation la plus charitable. Souvenez-vous que le juge doit pencher de préférence du côté de l’accusé.
  • Ne parlez mal de personne, de peur que votre parole ne ronge comme un ulcère. Gardez vos pensées pour vous-même, jusqu’à ce que vous soyez en présence de la personne qui est en cause.
  • Dites à chacun ce que vous trouvez de mauvais en lui, et cela simplement et le plus tôt possible, de peur que votre cœur n’en soit infecté, Hâtez-vous de rejeter ce feu de votre sein.
  • Ne faites pas le monsieur. Cela ne vous siérait pas mieux que d’imiter un maître de danse. Un prédicateur de l’Évangile est le serviteur de tous.
  • N’ayez honte de rien, sauf du péché : ni d’aller chercher du bois (si vous en avez le temps), ni de puiser de l’eau, ni de cirer vos souliers ou ceux du prochain.
  • Soyez ponctuel. Faites chaque chose exactement en son temps. En général, occupez-vous plutôt à observer nos règles qu’à les changer, non par crainte, mais par conscience.
  • Vous n’avez rien d’autre à faire que sauver des âmes. C’est pourquoi employez-vous et vous dépensez à cette œuvre. Et allez toujours, non seulement vers ceux qui ont besoin de vous, mais vers ceux qui en ont le plus besoin. »*

Bien qu’on puisse ne pas être d’accord de manière rigoureuse avec ces règles, nous devons néanmoins reconnaître que cela prouve le sérieux et le zèle de ces prédicateurs méthodistes, qui avaient pour seul but la gloire de Dieu, et l’utilisation saine de leur temps. Que cela puisse nous servir d’exemple !


*Tiré de John Wesley, Sa vie et son œuvre par Mathieu Lelièvre, p.361-362

1 Comment

  1. Tamalba

    J’aime ces articles c’est Christ qui sauve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *