La prière n’est pas un fardeau, mais une grâce

La prière est une grande force, que nous tendons à négliger si souvent. Voici un extrait du livre « Le chrétien à genoux », qui m’encourage beaucoup dans ce domaine :

La prière ne nous est pas donnée comme un fardeau à porter, ou comme un devoir ennuyeux que nous devons remplir. Elle doit au contraire être pour nous une joie et une force sans limite. Elle nous est donnée afin que « nous trouvions grâce, pour être secourus au moment opportun » (Hébreux 4.16). Or, chaque moment est un « moment opportun » où nous avons besoin d’être secourus. « Priez ! » ressemble bien d’avantage à une invitation à suivre qu’à un ordre auquel nous devons obéir. Est-ce une corvée, pour un enfant, d’aller vers son père pour lui demander une faveur ? Ah, comme un père aime son enfant et cherche à lui faire le plus grand bien ! Comme il met le petit à l’abri des soucis, de la souffrance et du malheur ! Notre Père céleste nous aime infiniment plus que n’importe quel ami terrestre. […] « Votre Père céleste sait… », dit notre Seigneur ; et s’Il le sait, nous pouvons alors avoir pleinement confiance ; nous n’avons plus besoin d’avoir crainte.
Le Chrétien à genoux, Auteur inconnu, Éditions Héraut, pp. 92-93

« Le chrétien à genoux » est un livre qui m’a vraiment marqué, et que je conseille à tout chrétien désireux d’en apprendre plus sur le sujet. En le lisant on remarquera bien que l’auteur (inconnu) était un homme de prière. Il nous invite à redécouvrir la prière, telle que Jésus nous la fait découvrir dans la Bible. « Demandez », disait Jésus. Le problème, c’est que bien souvent nous n’osons pas demander. Mais par Jésus-Christ, en son nom, nous avons un libre accès auprès du Père. Demandons, afin que Sa gloire soit manifestée sur cette terre !

View All

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *