Aujourd’hui encore, je n’en ai pas fait assez…

Trop souvent, je me couche en me disant que je n’en ai pas fait assez. Je porte un regard sur ma journée, et je me dis que Dieu ne doit pas être content de moi, qu’il ne doit pas être satisfait. Je vois mes fautes et mes imperfections, je vois les choses que j’aurais pu faire et que je n’ai pas fait, je vois mon manque de zèle et ma paresse. Et j’ai presque tendance à avoir l’impression que Dieu est déçu de moi, que je ne suis pas à la hauteur de ses exigences.

Dans un sens, c’est vrai, je ne suis pas à la hauteur de ses exigences. Je n’ai pas vécu une journée parfaite. Mes fautes et mes manquements doivent m’attrister. Si j’ai péché je dois m’en repentir.

Cependant, je ne dois pas oublier l’Evangile. Dieu porte un regard de faveur sur moi, jour après jour, parce qu’il me voit revêtu de la justice de Christ. Il ne « voit » pas mes fautes et mes manquements, mais il voit les œuvres bonnes et parfaites de Christ, si j’ai cru en lui.

Comme l’écrit Pascal Denault dans son livre Le côté obscur de la vie chrétienne, il est possible de croire l’Evangile, mais d’avoir du mal à le croire pour soi. Quand je me couche en me disant que je n’en ai pas fait assez aujourd’hui, je ne suis pas en train de croire que l’Evangile est vrai aussi pour moi. Je n’en ferai jamais assez, mais Dieu m’accepte, par pure grâce. Je ne pourrais jamais le mériter. Et si un jour je pense le mériter, c’est que je me suis trompé. Quand je pense que Dieu ne doit pas être satisfait de moi, c’est que j’oublie que Jésus a satisfait parfaitement les exigences de Dieu à ma place.

Quel sentiment libérateur de voir que l’Evangile est vrai aussi pour moi ! Le christianisme n’est pas une religion du mérite, mais une religion de la grâce. Quelle bonne nouvelle ! Ainsi, je peux m’endormir le cœur en paix, sachant que, peu importe mes performances spirituelles de la journée, j’ai le regard d’approbation du Dieu de l’univers, qui trouve en moi sa joie, grâce à Jésus.

Loin d’être un encouragement à prendre le péché à la légère, cette vérité est au contraire la motivation la plus puissante pour se repentir de nos erreurs rapidement, et pour vivre de tout notre cœur pour ce Dieu qui nous aime.

View All

One Comment

  1. Un petit billet très inspirant, merci pour ces mots Benjamin. Que Dieu vous bénisse !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *