L’assurance du salut d’après le catéchisme de Heidelberg

Publié en 1563, le catéchisme de Heidelberg résume en 129 questions et réponses faciles à mémoriser les principaux enseignements de la Bible. Trésor de la réforme, à la fois simple et profond, ce texte est on ne peut plus encourageant. En voilà un court extrait, traitant de l’assurance du salut :

1. Quelle est ton unique assurance dans la vie comme dans la mort ?

C’est que, dans la vie comme dans la mort, j’appartiens, corps et âme, non pas à moi-même, mais à Jésus-Christ, mon fidèle Sauveur : par son sang précieux, il a totalement payé pour tous mes péchés et m’a délivré de toute puissance du Diable. Il me garde si bien qu’il ne peut tomber un seul cheveu de ma tête sans la volonté de mon Père qui est dans les cieux, et que toutes choses doivent concourir à mon salut. C’est pourquoi, par son Saint-Esprit, il m’assure la vie éternelle et me rend prêt et disposé à vivre désormais pour lui, de tout mon cœur.

2. Combien de choses dois-tu savoir pour vivre et mourir dans cette heureuse assurance ?

Trois. D’abord, combien sont grands mon péché et ma misère. Ensuite, comment j’en suis délivré. Enfin, quelle reconnaissance je dois à Dieu pour cette délivrance.

N’est-ce pas rassurant de savoir tout cela ? Pour conclure, citons cette vérité d’Hébreux 6v19-20 : « Cette espérance, nous la possédons comme une ancre solide et sûre de l’âme ; elle pénètre derrière le voile, là où Jésus, établi grand-prêtre pour toujours à la manière de Melchisédek, est entré pour nous en précurseur. »

View All

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *