Jésus est le premier-né : est-ce qu’il est une créature ou le Créateur ?

Dans le premier chapitre de Colossiens, aux versets 15 à 20, nous apprenons beaucoup de choses sur l’identité de Jésus. Entre autres, on peut y lire que Jésus est le « premier-né de toute la création » (v.15) (et le « premier-né d’entre les morts », v.18). Cette expression peut nous troubler.

Est-ce que ça voudrait dire que Jésus est la première chose créé, la première créature ? Et donc que Jésus ne serait pas Dieu et qu’il serait au final qu’une simple créature parmi les autres ? C’est ce que les témoins de Jéhovah qui viennent frapper à notre porte veulent nous dire. Mais ce n’est pas ce que la Bible enseigne ici, pour deux raisons.

#1 – Le contexte montre que Jésus n’est pas une créature, mais il est le créateur

Il suffit de lire l’ensemble de ce passage (Colossiens 1.15-20) pour réaliser que Paul n’est pas en train de dire de Jésus qu’il est une simple créature parmi les autres. Avec le verset 16, nous apprenons que « c’est en lui [en Jésus] que tout a été créé dans le ciel et sur la terre, le visible et l’invisible, trônes, souverainetés, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. » C’est à dire que tout ce qui existe dans cet univers et qui a été créé l’a été par Jésus. Rien n’est venu à l’existence en dehors de Jésus. Tout a été crée par lui. Autant ce qui est invisible (les puissances spirituelles, les anges, les autorités) que ce qui est visible (les animaux, les plantes, les êtres humains). Tout a été créé par Jésus.

En prenant en compte ce verset, on voit sans aucun doute que Jésus n’a pas été créé. Parce que c’est lui qui a créé tout ce qui n’existe pas par essence (c’est à dire tout sauf Dieu lui-même). Jésus n’est pas une créature, mais il est le créateur. Jésus est Dieu. Dieu le Fils, comme il est mentionné au verset 13.

#2 – Le terme « premier-né » est un titre d’honneur attribué ici à Jésus

C’est intéressant de comprendre ce que veut dire le fait d’être le « premier-né » ici. Ce mot renvoie à un contexte juif, à l’Ancien Testament. C’est vrai que dans l’Ancien Testament, le « premier-né » faisait référence à l’aîné de la famille. Cela évoquait celui qui était « né-le-premier ». Mais c’était surtout celui qui avait le droit d’aînesse, le droit d’hériter de toutes choses. C’était celui à qui tout revenait.

Et on voit dans plusieurs passages de l’Ancien Testament qu’il est parlé de « premier-né », non pas pour désigner la personne qui est née en premier, mais pour parler de l’importance de cette personne. Pour parler de sa supériorité, de son prestige. C’est un titre d’honneur.

Nous en avons un bon exemple dans un Psaume où Dieu parle de son alliance avec David. En parlant de David, Dieu dit : « Et moi, je ferai de lui le premier-né, le plus haut placé des rois de la terre. » (Ps 89.28)

David n’était pas l’aîné de la famille – il n’était pas « né-en-premier ». C’était plutôt le dernier de la famille ! Mais c’est simplement une expression qui permet de montrer l’aspect majestueux, grandiose, de ce que Dieu va faire pour David. Il sera « le plus haut placé des rois de la terre » – il sera le premier-né !

C’est aussi le cas ici avec Jésus. Parce que tout a été créé par Jésus et pour Jésus – parce qu’il existe avant toutes choses, parce que tout subsiste en lui (cf. v.16), alors on peut dire qu’il est le « premier-né » de toute la création. La personne centrale. La plus importante. Celui qui possède la création. Celui à qui elle appartient. Celui qui est bien au-dessus, bien supérieur à cette création. Celui qui est supérieur à tout.

Oui, Jésus est le « premier-né ». Cela ne signifie pas qu’il est une simple créature, mais ce passage nous montre plutôt qu’il est le créateur. Jésus est Dieu. Et il mérite toute notre adoration. Chaque souffle, chaque battement de cœur, chaque journée de notre existence – tout dans notre vie mérite d’être pour lui.

View All

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *