7 conseils pour slides prédication

7 conseils pour vos slides/diapos de prédication (et 3 modèles gratuits)

Utiliser un support visuel lors d’une prédication peut être une aide pour communiquer plus efficacement. Mais cela peut aussi s’avérer être un vrai casse-tête. Lors de la conception d’un diaporama (Power Point, Keynote,…) on peut vite perdre du temps et finir avec un résultat qui n’est pas à la hauteur de ce qu’on attendait. Pour vous faire gagner du temps, que vous pourrez consacrer à l’étude de la Parole en vue de la prédication, voici quelques conseils et un modèle gratuit (en bas d’article) à utiliser librement.

Je ne prétends pas être un expert et cette liste n’est probablement pas exhaustive, mais voici 7 conseils à garder en mémoire quand vous préparerez la prochaine présentation qui accompagnera votre prédication.

Conseil #1 : Restez simple

On est souvent tentés d’ajouter une grande quantité d’informations, des animations à n’en plus finir et plein de couleurs pour attirer l’attention des gens. Mais ces choses font plus de mal que de bien. Ce dont vous avez besoin, c’est d’aller à l’essentiel. Bien souvent, vous ne devez pas ajouter, mais simplifier. Et on ne peut jamais trop simplifier. Même en se retrouvant avec une police basique sur un fond noir, c’est bien plus clair et bien plus efficace qu’un Power Point surchargé où on doit monter sur l’estrade avec une loupe pour arriver à lire.

Alors oubliez cette animation « tourbillon », et abandonnez aussi l’idée de souligner chaque mot d’une couleur différente. Restez simple. Les gens seront plus concentrés sur ce que vous direz, et ce que vous cherchez à communiquer au travers de vos slides sera mieux compris.

Trop chargé

MAUVAIS EXEMPLE : Un écran trop chargé et illisible
(texte tiré d’un sermon de Spurgeon : source).

BON EXEMPLE : Mieux vaut un écran presque vide et tout simple qu’un écran surchargé que personne ne voudra lire.

Conseil #2 : Ecrivez moins et plus gros

Un support visuel n’est pas fait pour afficher aux auditeurs tout ce que vous êtes en train de dire. Sinon, cela donnera des diaporamas surchargés et illisibles. En revanche, moins vous écrivez et plus vous avez de chance que les gens retiennent ce qui est écrit1.

En écrivant moins, vous pouvez alors écrire plus gros. C’est important, mais on y pense rarement. Quand vous êtes devant votre écran en train de faire votre présentation, posez vous la question : est-ce que ce sera aussi lisible lorsque ce sera projeté dans l’Eglise ? Est-ce que le rang du fond arrivera à lire ?

Lire un titre en police 14 à 10 mètres, c’est dur. Pensez à ceux qui ont des problèmes de vue. Pensez aux personnes âgées. Pensez à votre auditoire. Écrivez moins, et plus gros.

Ecran trop petit

MAUVAIS EXEMPLE : Il y a trop de texte et c’est écrit trop petit. Le rang du fond n’arrivera jamais à lire ce texte (et n’essayera même pas).
(texte tiré d’un sermon de Spurgeon : source).

Texte plus grand

BON EXEMPLE : Mieux vaut privilégier un texte plus grand, plus lisible et plus clair.

Conseil #3 : N’ayez pas peur d’avoir beaucoup de slides/diaporamas

Dans la continuité du conseil #2, si vous avez du contenu que vous souhaitez absolument mettre, alors il vaut mieux multiplier le nombre de slides/diaporamas plutôt que de multiplier le contenu à l’intérieur d’une slide. Par exemple, si vous avez 6 élements d’une liste à puce sur un écran, il est mieux de scinder cet écran en 6 (un écran par point de la liste à puce). Ça fait plus de slides, mais vous pourrez écrire chaque texte plus gros, et ce sera donc plus lisible.

Conseil #4 : N’utilisez pas des polices illisibles

Certaines polices peuvent vous paraître très belles mais, s’il vous plait, résistez à la tentation. Elles sont tout simplement illisibles. Dans la continuité du conseil #1 (rester simple), je vous encourage à mettre de côté toutes les polices un peu originales, funky ou manuscrites qui sont difficilement lisibles. Vous ne perdez rien en ne les utilisant pas, mais vous risquez beaucoup en les utilisant.

Polices illisibles

MAUVAIS EXEMPLE : Des polices « originales » mais qui rendent le texte difficilement lisible (et qui ne sont, en plus, pas très esthétiques).

Polices plus lisibles

BON EXEMPLE : Un texte moins « original » mais beaucoup plus lisible, donc plus efficace.

 

Conseil #5 : Oubliez les animations/transitions

Je sais que Power Point fait des animations formidables. Voir sa page se transformer en avion puis disparaître, qui n’en a pas rêvé ? Je plaide coupable, j’ai été le premier à utiliser ça pour mes exposés au collège. Mais je suggère que ce genre d’animations devraient rester au collège. Je suis désolé de détruire avec tant de cruauté les diaporamas auxquels vous êtes attachés, mais croyez-moi, c’est pour le bien de votre auditoire.

Les animations apportent rarement au contenu d’une prédication, ou au support visuel de celle-ci. En revanche, elles peuvent surcharger le support visuel ou vous ralentir dans votre exposé.

Animation origami

Les transitions Power Point : ne les utilisez pas !

Conseil #6 : N’utilisez pas trop de couleur

N’utilisez pas trop de couleur, sauf si vous savez vraiment ce que vous faites et pourquoi vous les utilisez. Mettre chaque mot d’une couleur différente ne rendra pas le texte plus lisible. Surligner un mot sur deux ne mettra pas en avant correctement ce que vous vouliez mettre en avant non plus. Restez simples.

Utilisez des couleurs visibles (pas trop claires) et qui ressortent bien sur le fond. Si vous avez un fond clair, il faut utiliser une couleur de texte foncée. Et si vous avez un fond foncé, il faut utiliser une couleur de texte claire. Sinon, le manque de contraste rendra le texte difficilement lisible.

Pensez aussi au fait que les vidéo-projecteurs déforment souvent les couleurs (le rendu est plus clair que ce que vous avez sur votre PC).

Pour des exemples de palette de couleur que vous pouvez utiliser, visitez colorhunt.co.

Trop de couleurs

MAUVAIS EXEMPLE : Trop de couleurs, qui en plus ne vont pas du tout ensemble.

Pas assez de contraste

MAUVAIS EXEMPLE : Pas assez de contraste entre le fond et le texte (il faudrait mettre un fond plus foncé ou un texte plus foncé).

Plus de contraste

BON EXEMPLE : Le texte ressort mieux, et la couleur de fond n’empêche pas la lecture. Le titre en orange foncé en haut de l’écran est un simple rappel du titre précédent, donc il peut être moins visible.

Conseil #7 : Dans le doute, faites très simple

Si vous êtes pris de panique de commettre une erreur impardonnable ou si vous êtes pris par le temps, faites très simple. Un simple texte blanc sur un fond noir avec une police basique fera l’affaire. C’est lisible, clair et efficace. Personne ne viendra vous le reprocher. N’ayez pas peur d’être trop simple ! Cela vous évitera de vous arracher trop les cheveux et épargnera à vos auditeurs des supports visuels non adaptés.

Exemple simple mais efficace

BON EXEMPLE : Un écran simple mais efficace. Vous prenez moins de risque et c’est plus lisible.

Je trouve l’utilisation de fond noir très utile. Projeté depuis un vidéo-projecteur ou sur un écran, le fond noir ne se voit plus et on peut se concentrer uniquement sur le texte. N’ayez pas peur de rester simple.

Des ressources gratuites pour vous aider

Polices : Pour télécharger des polices gratuites et libres de droits, rendez-vous sur le site de Google fonts (rappel : restez simples dans vos choix de police, cf. conseil #4).

Photos : Pour des images gratuites et libres de droits, je vous conseille l’excellent site allthefreestock.com. C’est le plus complet que vous puissiez trouver : il recense plus de 50 sites de banques d’images libres de droits (et gratuites).

3 thèmes Power Point gratuits à télécharger 

Modèles présentation pour prédication

Un modèle simple et basique décliné en 3 thèmes que vous pouvez utiliser librement pour vous faire gagner du temps. Il n’est pas nécessaire de mentionner la source, utilisez-le comme si c’était le vôtre !

C’est un thème basique sous Power Point. N’ayant pas de Mac, je ne peux pas fournir la version .keynote (mais si un utilisateur de Mac m’envoie le fichier, je l’ajouterai).

Ces conseils vous semblent-ils pertinents ? Vous souhaiteriez en ajouter d’autres ? Sentez-vous libre de le faire en commentaire !

  1. Je suggère que les slides de vos prédications devraient afficher uniquement vos titres, quelques phrases clés, des versets que vous citez ou des éléments d’illustration, par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *